Le Bleu Du Ciel
jeudi, septembre 22, 2005
 
Perfection
Les éléments susceptibles de sauver « Outdoor Miner » de la perfection sont peu nombreux, on peut avancer sa brièveté, le petit solo de piano, son refrain un peu précoce et même ce dernier point se discute…L’écoute forcement rapide démontre que c’est à une chanson pop de grande qualité, d’une fraîcheur toute anglaise avec ce sentiment d'évidence caracteristique, qui dans ce cas précis parce qu’elle succède à des saccade punk plus torturé illustre que la simplicité est parfois un signe de maturité.

jeudi, septembre 15, 2005
 
Devoirs
Ai lu dans l’horoscope du Chasseur Français. « Quoique l’on pense, il vous faut à certains moments remplir vos devoirs surtout quand ceux-ci sont vis-à-vis de vous même ». Incapable de comprendre le sens profond de ce préambule à des invectives plus mystérieuse encore et désireux d’adhérer à une communauté que j’essaie désespérément d’intégrer, j’ai tenté d’en percer le sens par une approche plus sensorielle qu’intellectuelle ce qui de fil en aguille m’a renvoyé au « Do what you got to do » de Nina Simone. Sur la pochette j’ai alors contemplé son visage intelligent et teigneux et écouté sa voix, c’est étrange comme cette volonté monolithique qui habite ses yeux et plus encore sa bouche cède à la fragilité quand elle chante…

lundi, septembre 05, 2005
 
A certain ratio
J’ai récemment complété ma collection de beat imparables (ESG, Liquid Liquid…)du début des années 80 par le « Do to the Du » de « A certain ratio », groupe qui en dépit de sa réputation, n’ayant pas trouvé « Shak up » véritablement à mon goût, m’avait préalablement déçu. On retrouve les ingrédients classique du genre new Yorkais guitare funk, voix virile d’outre tombe, précision de metronome électronique… Le passé brouillant les cartes, le temps masquant l’originalité dans la filiation, je parlerais d’intemporalité.

mercredi, août 24, 2005
 
FDB vol II
François de Roubaix avait un nom à figurer dans une chronique médiévale, il est entré dans l’histoire de la musique sur une période plus récente avec de nombreuses bandes originales (je me répète) notamment pour Robert Enrico avec qui il a collaboré pour Vieux fusil mais aussi pour le plus obscur Tante Zita sur lequel on trouve « Le monde est fou ». Une chanson notable à plus d’un titre, d’abord car elle appartient à cette catégorie restreinte où la qualité mélodique parvient à donner profondeur à des paroles ineptes en leur conférant de caractère universel, ensuite parce que l’orchestration est sublime alors même que d’autre paramètre techniques : justesse de voix au alentours d’une minute vingt deux, quelques saturations éparpillés témoigne d’une forme d’approximation et de légèreté dans la réalisation, pour finir car l’ayant trouvé par des moyens détourné obtenir son titre a nécessité une enquête complexe et l’intervention de nombreuses relations.

jeudi, août 18, 2005
 
Bilan avant cloture de l'été 2005
Comme au RYB Justin Timberlake il y a deux ans j’ai adhéré de tout mon cœur au tube de l’été 2005 et je suis resté « scotché » sur le One Thing d'Amerie, pressant de façon compulsive le bouton de Fun à Sky puis de Sky à Fun dans l'espoir de retomber sur cet affinage de l’infiniment inférieur bien que déjà tres bon « Crazy in love » de Beyonce et Jay-Z. Je meurs d’envie de vous faire partager mon plaisir (je ne parle même pas du clip) pour vous convaincre vous aussi de communier, mais ce serait agaçant pour certains, redondant pour d'autres, en l'ocurrence ceux qui ont allumé la radio sur les derniers mois sans bouder leur plaisir… le reste de ces deux ensembles devant être vide ma démarche s’avérerait j’en ai peur inutile .

Parlons alors de la Cortigiana ce cocktail élégant de Coltrane et Ravi Shankar agrémenté d’un zest de funk parfait pour l'évaluation secrete et rigoureuse des autres corps au bord de la piscine ou la récitation d’extrait dissimulé de Miami Vice et de Magnum à l’ombre des cocotiers. Une musique que je qualifierais si j’étais égocentrique de très dans mon goût. On peut y trouver un accent américain, mais c’est que nos sens nous trompent, pour votre gouverne c’est italien d’Alberto Baldan Bembo.

lundi, juillet 25, 2005
 
Wipe out boys ?
Le fait d’avoir piqué ce morceau sur une compilation de Miss Kittin m’avait hâtivement fait anticiper un rapide article sur l’electro clash. Mais à l’écoute ni heurt, ni accident pas de taule froissée, la texture sonore est clairement dans le lisse. Oserais-je alors parler de Dance, des années 80, évoquer les appels lascifs de sirènes spectrales nous attirant de nuit vers des abysses digitales ? Je pense que je serais capable d’assumer ce ridicule mais ici faute de temps je me contenterai de regretter l’absence de ce jeu de course futuriste mort né, ou l'on infléchirait imperceptiblement les courbes pour saisir les bonus et esquiver les lasers , auquel « Dance boy dance » comme un vestige incompris me fait rêver.

Acheter Miss Kittin Radio Caroline

 
Je suis un antifolker
Porter un pull zippé décoré d’un ours grossièrement dessiné, ou autre chose: c’est le retour du beige, ce mélange de brun et de jaune. Marcher en Baie de Somme, là où l’horizon ne découvre que la mer, laissant flotter au vent une veste en Gore-Tex qui recouvre au gré des foulées dans le sable humide un tee-shirt aux vieilles typographies italiques ; tout ça ou rien. Oui pour le reste je ne changerai rien, ce qui est plutôt bien joué. Car lorsque l’on viendra, j’écouterai cette belle chanson de Turner Cody, debout ou accoudé à un guéridon Art Nouveau: Capri

http://www.mrturnercody.com/contact.html

lundi, juillet 18, 2005
 
No More Holidays
Alors que je conduisais vêtu d'un étroit costume sombre et que dans le sens inverse , leurs voitures coiffées de bicyclettes, les chiards à l'arrière, les vacanciers transhumaient je me mis, sans doute un peu par jalousie, à la recherche d’une musique qui serait un parfait anéantissement de ce rêve estival, une sorte d’anti Lambada, de capsule auditive de stress capable d’assourdir tous les ukulélés de la terre.

Cette idée de quête un peu con était sans doute le subterfuge de Negativland sublime morceau de Neu ! pour retrouver les chemins de ma platine digitale.


Acheter Neu!


Powered by Blogger